vendredi 31 juillet 2015

Défi de l'été : Attachments

J'ai fini mon premier roman de l'été qui était donc le tout premier de Rainbow Rowell, un début plutôt mitigé pour l'auteure.

Pourtant, j'ai bien aimé l'histoire. C'est mignon, c'est romantique. Et surtout bien écrit ! Rowell sait comment coucher sur papier ses idées, comment raconter des romances entre des personnages plus ou moins atypiques. Son style est simple, mais elle écrit assez pour qu'on puisse comprendre ses héros, leurs choix et leurs sentiments. D'ailleurs ses personnages sont toujours plus ou moins intéressants, car ils sont différents. Un peu comme nous, les lecteurs. Bien sûr, beaucoup de romanciers font désormais ça : prendre un personnage à part, un peu isolé, un peu étrange pour une quelconque raison. Mais pas comme Rainbow Rowell, parce que les siens ont toujours une histoire qui semble réelle, un problème que certains d'autres nous ont déjà vécus, un sentiment que nous avons déjà ressentis. Ils ne sont pas parfaits, et c'est pour ça qu'on les aime (ou qu'on aime détester). 

Ce fut une lecture facile, curieuse de découvrir la suite. D'en découvrir la fin. Mais quelques chapitres sont parfois trop longs, trop confus, un peu trop rébarbatif comme lorsque l'on nous parle de Lincoln et de sa mère et sa soeur par exemple. Parce que Lincoln vit toujours chez sa maman, il travaille de nuit sur les ordinateurs et sans surprise : joue à Donjon & Dragons. C'est affreusement cliché, mais on s'y fait. Il est mignon Lincoln : timide, maladroit... Un peu voyeur aussi. Et c'est là que ça casse : il lit les mails de femmes (c'est son boulot) qui discutent entre elles de choses personnelles. Il enfreint les règles et entre dans la vie privée de ces deux femmes aux différents problèmes. Et il tombe amoureux de l'une d'entre elle.

Sur le papier, c'est super romantique. Et la suite très prévisible. Mais dans la vraie vie, on accepterait pas ça. 

Toutefois, il faut avouer que les mails échangés entre les deux collègues et surtout meilleures amies son toujours sympathiques à lire. J'aime beaucoup les chapitres faits que de ça, car ça nous laisse nous imaginer un peu les contextes, visualiser les filles derrières leurs ordinateurs. Elles sont drôles et parlent sans langue de bois. Je me suis même souvent retrouvée dans Beth et c'est ça qui me plaît dans les romans de Rainbow Rowell.

Mais je dois avouer que j'ai trouvé la fin expéditive, trop simple, face à tous les doutes que Lincoln avaient pu avoir. 

En fin de compte, j'ai plus ou moins bien aimé ce roman, mais Fangirl restera mon favori. Que ce soit pour l'histoire mignonne, des personnages attachants (même si voyeurs), Attachments est agréable à lire, et nous rend même nostalgique du millénaire (je n'avais que 7 ans et alors ?).

Le prochain article sera donc sur Coraline ! Et sinon, vous avez lu celui-ci, qu'en avez-vous pensé ?

mercredi 22 juillet 2015

"Fear is a funny thing..."

Si vous êtes déjà allés à Londres et que vous avez réussi à braver la foule près de London Eye, vous avez pu remarquer l'entrée d'une attraction bien différente de celle de Sea Life ou encore du McDonald's. 

Cette entrée aux allures de film d'horreur, avec des personnes vêtues comme si elles venaient d'une autre époque, c'est The London Dungeon. Une attraction assez prisée par les touristes, puisque c'est à la fois amusant et intéressant. 

Ce lieu a vu le jour en 1976, tout d'abord dans le quartier de London Bridge, et était en premier lieu un musée des horreurs, retraçant les événements sanguinaires de la capitale britannique. Elle est aujourd'hui à County Hall, face à Big Ben, et est donc dans un endroit souvent assailli de touristes. Le mieux est donc de s'y prendre à l'avance et de réserver ses billets en ligne (en plus, ils sont moins chers sur internet)



Si vous osez tenter l'aventure : armez-vous de patience, car il faudra patienter dans un couloir sombre, où vous pourrez croiser des cafards et entendre des bruits inquiétants. Mais aurez-vous besoin de courage ? Ce n'est pas certain. L'ambiance est très froide et sombre, les histoires racontées sont inquiétantes... Le but est de faire découvrir les histoires macabres de Londres par la terreur, mais aussi le rire. Mais pas de quoi provoquer une crise cardiaque. Les acteurs, toutefois, sont très bons et font participer le public. L'attraction est très vivante et riche (quelques fois de jump scares), ils jouent sur la peur et l'humour en même temps. 

En revanche, il est dommage que rien ne permette aux étranges non-anglophones de pouvoir tout suivre. Si vous avez un anglais moyen, il peut parfois être difficile de suivre certains discours et de comprendre les histoires qu'ils racontent. Ce qui est donc pire pour les enfants, qui ne peuvent pas donc profiter pleinement. 

Vous serez, du début à la fin, traiter comme un traître sous le pouvoir d'Henry VIII (mon favori) qui était connu pour faire torturer et exécuter les personnes qui le gênaient. L'attraction toutefois a l'air de se renouveler régulièrement, changeant de personnages tristement célèbres. Par exemple, lorsque je m'y suis rendue : pas de Sweeney Todd, mais Jack l’Éventreur était la vedette pour effrayer le public (il l'est jusqu'au 31 août).

Je n'en dirais pas plus pour ne pas gâcher la surprise, si ce n'est que de la conseiller si vous avez le temps et l'argent pour la faire. Il faut compter presque deux heures et une vingtaine de £ pour The London Dungeon. Et si vous aimez les histoires sombres et meurtres sanguinaires, je pense que ça pourrait vous plaire.

Aimeriez-vous vous y rendre ? Ou peut-être l'avez-vous déjà faite, alors qu'est-ce que vous en avez pensé ?

Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site officiel : The London Dungeon.

mercredi 15 juillet 2015

Mmm... Donuts!

Lors de mon dernier week-end à Londres, j'ai rencontré la très chouette Alexandra et son amoureux. Et elle a donc proposé de tester une petite boutique de donuts, c'est avec gourmandise que j'ai dit oui !

J'ai donc pu découvrir Crosstown, et leurs délicieux donuts (ou doughnuts, si vous préférez). C'est caché dans une rue de Soho,. Mais il y a également d'autres endroits où s'en procurer, ou même d'autres boutiques dans Londres. Il est presque facile de manquer celle-ci, tant c'est petit et discret. Pas de fioritures ! Juste une devanture noire avec une vitrine où sont exposés quelques uns de leurs donuts.





Il y une grande variété de choix, et les prix sont entre 2£ et 4£ pour un donut, si je ne me trompe pas. Ils sont loin de ressembler à ceux que l'on trouve en supermarché : les fluos, au goût chimique. Ici, ils sont gros, tous jolis et orignaux.

J'ai goûté le Seven Berry, et il était délicieux. Avec tout ce que j'aime dedans : fruits rouges et une touche de chocolat blanc. Et il n'était pas si lourd que ça, j'aurais facilement pu faire ma gourmande et craquer pour un second. Il y avait d'ailleurs plus d'une dizaine de choix, et il a été dur de me décider parce qu'ils avaient tous l'air délicieux, avec des goûts rappelant d'autres pays (comme celui au chocolat belge) ! Rien que d'écrire dessus et de voir les photos, j'en ai l'eau à le bouche.


Quelque chose qui m'a tout de suite plu en arrivant devant la boutique, jour de Gay Pride à Londres, c'est de voir les donuts faits pour cette occasion aux couleurs de l'arc-en-ciel !

Et il se trouve qu'ils font souvent des donuts pour certains événements, le prochain en date sera donc le 4 Juillet pour l'Indépendance des USA. J'aurais presque envie de retourner à Londres juste pour les tester.


Et si vous souhaitez plus d'informations, c'est ici !

mercredi 8 juillet 2015

Beauty Haul #1

Je ne fais pas souvent ce genre d'articles, parce que je suis loin d'être une experte en cosmétique et autres. Je suis habituellement du genre à prendre des produits que j'ai l’habitude d'utiliser ou à la limite qu'on me recommande. Et puis je déteste dépenser trop d'argents là dedans.

Mais vivant aux UK, j'ai la chance d'avoir Boots et une super carte qui permet d'avoir plein de petites offres et réduction, donc je me suis dit "why not?", et me voilà à acheter des produits pour les cheveux, le corps et le visage. (Bon, ça ne veut pas dire que je ne prends pas soin de moi en général, hin).


C H E V E U X

La marque Garnier n'est plus à présenté, elle est déjà bien connue en France. Cette nouvelle gamme m'a fait de l’œil parce que j'adore le miel, et que ce dernier est réputé pour être bénéfique aux cheveux. Je n'ai pas pris tous les produits proposés, tels que le masque ou encore l'huile, mais je suis me suis contentée du shampoing et après-shampoing, que je trouve pour l'instant plutôt satisfaisants. Le shampoing n'est malheureusement pas sans sulfate, mais je n'ai pas trouvé de produits sans pour le moment, donc tant pis. L'odeur n'est pas trop forte, et les cheveux sont tous doux. 

Le shampoing sec, c'est un peu le truc à avoir maintenant. Et la marque Batiste est plutôt chouette, car elle est abordable et propose beaucoup de choix. Il y a notamment des shampoings secs pour brunes, ce qui évite l'effet poudra blanche sur les cheveux foncés. Cette fois, j'ai craqué pour celui avec une odeur de fleurs, et même si je ne suis pas tout à fait convaincue par la senteur, le produit fait bien son produit. Et puisque j'essaie d'espacer de nouveau mes shampoings pour le bien de mes cheveux, c'est parfait !



V I S A G E

Nivea, c'est comme Garnier, c'est connu et réputé. Et puis c'est une marque accessible. Depuis quelques mois, j'utilise la gamme "Daily Essentials", avec une crème de nuit et une crème de jour. J'ai donc décidé de réinvestir dedans, puisque j'apprécie l'effet qu'elles ont sur ma peau. 

J'ai pris exactement la même crème de nuit que j'avais déjà, mais j'ai décidé de tester une nouvelle de jour en prenant une sans huile. L'avantage, c'est qu'elles hydratent très bien, et celle de jour protège même du soleil avec un petit SPF. Ma peau est plus douce, elle tire moins et j'ai même moins de boutons (mais ça, c'est aussi parce que je bois plus d'eau qu'avant et fais attention à mon alimentation). Je n'ai pas encore testé le gel gommant, mais je suis presque sûre que ce sera un complément plutôt agréable en plus du reste.  

N'hésitez pas à me conseiller des produits, j'ai décidé de faire un peu plus attention aux produits que j'utilise maintenant, et j'aime bien tester de nouvelles choses.

vendredi 3 juillet 2015

Lectures : Dark Places & Revenge Wears Prada

Depuis que je suis en Angleterre, et que je passe beaucoup de temps dans le bus où le train vers de nouvelles destinations, j'ai énormément de temps pour lire. J'ai récemment relu toute la saga Harry Potter en anglais, et j'ai directement avec de nouvelles lectures. J'aime redevenir cette dévoreuse de livres que j'étais au collège. Voici donc mon avis rapide sur mes deux dernières lectures, juste avant d'entamer le Défi de l'été

Dark Places de Gillian Flynn - ★★☆☆☆
Je ne sais pas si découvrir ce livre après le très bon Gone Girl fut une bonne idée, parce que cela signifie que j'allais les comparer... Et Dark Places est bien en dessous de l'histoire des Dunne. C'est différent, c'est une histoire tout aussi sordide et intrigante, mais c'est moins bien écrit. Il n'y a pas ce petit truc qui fait qu'on puisse comprendre les personnages, tous arrivent à être détestables. La construction des chapitres, faites de façon à ce qu'on lise le présent et le flashback à la suite, est intéressante, tout comme les points de vues différents qui permettent de découvrir l'histoire. Et parfois, elle arrive même à nous accrocher, nous donner envie de lire un peu plus pour trouver un nouvel indice. Mais les indices sont trop nombreux, et il est facile de deviner par nous-mêmes le dénouement du meurtre des Day. 
Ce roman n'est pas non plus horrible, il se lit même plutôt vite et l'intrigue est très intéressante, mais ce n'est pas le thriller le plus intéressant que j'ai pu lire. Il ne me reste plus qu'à continuer de découvrir la bibliographie de Flynn avec Sharp Objects.




Revenge Wears Prada de Lauren Weisberger - ★★★☆☆
Je n'avais pas tellement aimé le premier roman, alors que j'adore le film : c'est drôle, très caricatural et sincère en même temps. Dans le roman, Andrea est juste une fille détestable, alors qu'elle se pense trop gentille. Mais j'ai décidé de tenter cette suite, parce que j'avais envie de quelque chose de plus simple et mignon, après une histoire de meurtres. Je n'ai pas été déçue, j'avais pile ce que je cherchais. Cette suite, qui se passe dix ans après, qu'Andy ait démissionné du poste d'assistante de Miranda Priestly, la représentation de la bosse la plus horrible qui soit, est très sympa. Les personnages qu'on aimait sont toujours là, parfois même plus sympathiques qu'avant, et des nouveaux ont fait leur arrivé pour apporter quelques petits changements. L'héroïne du livre a fait du chemin depuis ses débuts à Runaway,  elle est même devenu sympathique. Il est plus agréable de lire de son point de vue. La lecture est d'ailleurs très fluide, facile (même en anglais), et parfois drôle. Il se passe beaucoup de choses, mais il peut être décevant de voir que le diable, Miranda, ne soit plus tellement au centre de l'attention, mais plus comme une ombre qui rôde au dessus d'Andy. Peut-être aussi un peu plus mature, cette suite est parfaite pour une lecture détente durant les vacances. 


On se retrouve bientôt pour parler produits de beauté, et le prochain livre dont je vous parlerai sera Attachment. Sinon je suis curieuse de connaître vos avis sur ces deux romans, si vous les avez lus.